La fabrication de notre huile

L’huile d’Olive Extra Vierge Tinafto est obtenue par la méthode d’extraction à froid. Cette méthode, sans chauffage, utilise des procédés mécaniques conforme à la fabrication traditionnelle avec écrasement des olives permettant ainsi une meilleure conservation de l'huile.

 

Une loi européenne indique que l'huile d'olive doit être extraite à une température inférieure à 27°C. Elle permet de recueillir seulement 40 % de l’huile contenue dans les olives.

Découvrez le processus complet

#1 La récolte

La période de récolte des olives Tinafto se fait entre fin octobre et début janvier, en fonction de la météo. Il faut choisir le bon moment.

Si on récolte trop tôt, les olives ne seront pas assez mures et on n'obtiendra que peu d'huile. Si les olives sont trop mures, on obtiendra certes une plus grande quantité, mais la qualité sera moindre.

Une olive en fonction de sa maturité passe du vert au noir. Lorsque l'olive est trop mure, elle finit par tomber de l'arbre. On ne ramasse pas les olives directement à même le sol car le processus de fermentation est déjà enclenché et l'olive est considéré comme impropre à la consommation.

Nous récoltons les olives grâce à des peignes électriques permettant de cueillir simplement les olives sans casser les branches des oliviers. C'est un travail délicat et long. Nous sollicitons une équipe de crétois pour nous aider.

recolte_olives_crete_tinafto.JPG

Les olives tombent et sont recueillies sur des grands filets appelés pagkalia placés au pied des oliviers.

Les olives sont des fruits auxquels il faut apporter toute notre attention. Plus nous en prendrons un grand soin, meilleure sera la qualité de l'huile.

 

Nous les ramassons avec précaution et les déposons délicatement dans des sacs en toile de jute. Ces sacs sont idéaux pour la récolte des olives car cette toile permet aux olives de continuer à «respirer».

P1000259.JPG
P1000267.JPG
P1000268.JPG

Un premier tri se fait directement lors de la récolte, au pied des oliviers afin d’enlever brindilles, feuilles et terre. Autrefois, certains laissaient une petite quantité de feuilles dans le but de donner à l'huile un arôme plus fruité.

 

Nous emportons immédiatement nos sacs à la coopérative pour que notre huile soit extraite dans les heures qui suivent la récolte. Cela évite que les olives ne s'abîment, préservant ainsi les qualités nutritionnelles. Le délai entre la récolte et l’apport à la coopérative se doit d’être le plus court possible.

Dès que nous arrivons à la coopérative, nous déchargeons nos sacs, ils ne restent pas en attente plus de quelques heures avant que la production ne commence.

P1000264.JPG
P1000355.JPG

Par la suite, les olives sont nettoyées à travers une série de laveuses qui vont maintenir l'eau en mouvement permettant de les laver à grandes eaux et les débarrasser de tout résidu terreux et autres éventuelles impuretés

Au terme de l'opération, les olives subissent un égouttage.

 

Elles sont prêtes pour le pressurage.

#2 Le nettoyage

Lorsqu'arrive notre tour, nos sacs ont vidés dans les presses et commence le processus d'extraction de l'huile d'olive.

Les olives sont abord déversées sur un tapis roulant. Un second tri est effectué mécaniquement pour opter tout feuillage restant.

P1000340.JPG

#3 Le broyage et le malaxage, deux phases distinctes

Les olives sont ensuite acheminées vers des cuves qui servent à l'extraction de l'huile.

 

Entières, elles sont longuement broyées et malaxées dans des broyeurs à marteaux pour être transformées en une pâte.

La pâte d’huile est transférée dans un malaxeur (bac en acier avec pales en rotation) pour faciliter l’extraction de l’huile. Cette phase permet de favoriser la séparation des molécules d’eau de celle de l’huile. Le malaxage doit être doux et se déroule à froid (30 à 35°), et dure entre 20 et 40 minutes.

P1000310.JPG

#4 L'extraction

Une deuxième phase de centrifugation entraîne naturellement la séparation du liquide des résidus solides encore présents et ensuite l’huile de l'eau..

 

L'huile est enfin prête à la consommation. 

Cependant, elle présente encore un aspect trouble qui indique qu’elle n’a été ni filtrée ni décantée.

 

À l'état de repos, la pulpe se dépose sur le fond du récipient et l'huile se clarifie spontanément.

P1000337.JPG
P1000334.JPG

#5 L'embouteillage

Nous embouteillons notre huile dans des bidons métal de 5 litres afin de les rapatrier par transporteur en France.

L'Huile d'Olive Extra Vierge est ensuite conservée dans ces bidons jusqu’à ce que la pulpe naturelle ait fini de se déposer et qu’elle soit prête à être filtrée. Ensuite, nous la conditionnons dans des bouteilles métal de 250ml, 500ml, 750ml et 1L.

A noter : il faut, en moyenne, 5 à 6 kg d’olives pour obtenir 1 litre d’huile d’olive.

Nous pouvons vous offrir une huile d'olive de qualité, grâce à la bienveillance de nos amis crétois qui nous accompagnent dans cette aventure et qui sont présents à chaque moment

P1000369.JPG
P1000317.JPG

Notre gamme de produits